Il y a deux ans et cinq mois, je partais pour une incroyable aventure. J’étais loin, très loin de me douter que les quelques mois à venir allaient littéralement tout bouleverser dans ma vie.

J’ai toujours aimer voyager, être dépaysée. Et surtout, depuis mon premier voyage seule dans le Minnesota à 14ans, je nourris une admiration profonde pour les Etats-Unis. Un sentiment d’appartenance que j’ai encore aujourd’hui du mal à expliquer.

En l’espace de quelques semaines, voilà que mon rêve fou de partir faire mon stage de fin d’études de l’autre côté de l’Atlantique se concrétise. D’un rêve, d’un idéal de vie, ce que je pensais impossible s’est pourtant bel et bien réalisé.
En moins de temps qu’il n’a fallu pour le dire, me voilà à l’aéroport, prête à embarquer. Je suis seule, j’ai peur, je ne sais pas tellement ce qui m’attends mais je sens que cette expérience va me marquer à tout jamais car dans exactement 9h et 58 minutes, je serai à Los Angeles.
Comment j’en suis arrivée là ? Grâce à un clic, un seul. Le pari fou de postuler sur Fashion Job à l’offre d’une start-up Californienne. Quelques échanges de mails, des entretiens Skype et tout à basculé du rêve à la réalité.
Le 5 juin 2013, j’arrive dans cette ville qui à l’époque, m’avais déjà tant manqué. Je redécouvre Westwood, Beverly Hills et Malibu sous un autre jour, voilà 10 ans que je n’ai pas mis les pieds ici.
Le 11 juin, la vraie belle aventure commence avec Liza chez Brooklyn PR.
Autre qu’un stage, j’ai trouvé une vraie équipe. J’apprends, je me sens passionnée, prête à tout pour réussir car je sais déjà que je reviendrai.
Pendant quelques mois, je vis ma vie de Californienne. J’ai trouvé un appartement dans un condo, un endroit magique qui ressemble à une palmeraie avec piscine et salle de sport (entre autre). Je savoure chaque moment et j’apprends, pour la première fois, à vivre l’instant présent.
Bien sur, tout cela n’a jamais été sans difficulté. J’étais loin de mes amis, de ma famille. Je me sentais parfois terriblement seule mais la magie, l’effervescence de la ville me faisait tenir : je réalise à ces instants précis que ma chance est incroyable.
Plus les jours passent, plus mon travail m’émerveille. On habille Selena Gomez pour les Grammy’s, Ryan Ghosling pour son dernier film et Beyoncé pour ses clips. Un cocktail de poudre aux yeux qui me fascine et me booste chaque jour. Je sais que c’est éphémère, une sorte de magie s’empare de moi.
Au fur et à mesure, je réalise : C’est ici que je veux être. Pourtant, je sais qu’il est trop tôt et que mes attaches en France à cet instant précis sont bien trop fortes pour me faire changer de vie du tout au tout.
Je ne suis pas célibataire à ce moment là et le manque de ma moitié m’empêche parfois de bien profiter du moment. Aujourd’hui, les choses en sont autrement et j’ai envie de réitérer l’aventure pour la vivre encore différemment. Parce qu’au fond, c’est ça LA. Une ville impactante et plein de surprise, une ville qui nous marque, en bon ou en mauvais, mais elle nous marque.
Voilà deux ans et cinq mois que je suis rentrée. Pas un jour ne passe, pas un seul, sans que je ne pense à y retourner. Et même si je suis heureuse ici, je sais pertinemment qu’il me manque quelque chose que peu de personnes peuvent comprendre. C’est viscéral.
Pourquoi vous confier tout cela maintenant ?
Je viens de déjeuner avec Liza, qui m’a clairement inspiré ce texte. La retrouver m’a fait un bien fou, une grande bouffée d’air frais californien. Nous avons évoqué le bon vieux temps, elle me regarde et me dit “viens à LA travailler pour moi”. Je ne partirai pas dans l’immédiat mais lorsque je me sentirai prête, nous reparlerons de sa proposition plus sérieusement.
Le plus important est de savoir que j’y ai des attaches. Un jour prochain, je franchirai le pas.

 

 

 

 

Partager