« Nous continuerons d’aimer, boire et chanter ».









« Se bouger le cul , sortir, boire, vivre, se foutre des races, continuer à aller à des concerts, au Bataclan, au Point Éphémère, à la Maroquinerie, à l’Olympia, au Zénith, à Bercy, prendre une, deux, trois, quatre pintes au Carillon, se réveiller avec une bonne grosse gueule de bois, aller au travail, au lycée, à la fac, la tête dans le cul, prendre le métro avec des cernes longues comme le bras, prendre le meilleur mojito de Paris à l’Escale, voir des amis, retrouver sa famille, retourner au bureau, débarquer aux Halles, prendre des photos, avec smartphone, sans filtres, une pellicule ou juste ses yeux, aller au cinéma, voir le dernier James Bond, se disputer avec des potes sur le dossier très sensible qu’est Léa Seydoux, réécouter “Under My Thumb” des Rolling Stones, faire les plus beaux ronds de fumée à la terrasse du Café du Temple, prendre son vélo pour aller se balader, croiser un parc, y entrer, fredonner “From Nowhere” de Dan Croll, prendre un bobun au Petit Cambodge, relire Paris est une fête de ce cher Hemingway, avoir envie de se barrer à Los Angeles en écoutant les Eagles of Death Metal, attendre, attendre et encore attendre que l’Euro 2016 commence en France, retourner au Stade de France, se demander quelle est la meilleure version de “Let’ Em In”(Paul McCartney ou Billy Paul, sacré question), voir des amis, mettre la musique forte, très forte, faire chier ses voisins pour les voir débarquer pieds nus devant votre porte et vous engueuler, fermer la porte, dormir. Puis recommencer. »


Par Louis Lepron, Konbini. Article entier ici

Photo : Mathilde, la soeur ♡

1 Commentaire

  1. 26/11/2015 / 12:13

    Pas facile de trouver les mots, comment on avancer mais on y arrivera !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *